Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 07:50

Le Jardin médiéval de Férolle ouvre enfin ses allées


Le Jardin d'inspiration médiévale, au-dessus du quartier Saint-Jacques, sera inauguré vendredi prochain. Le fruit remarquable de sept années de chantier.

Maire, responsables des services techniques, patrimoine et des espaces verts de Parthenay sont ravis de l'ouverture de ce nouveau site qui, espèrent-ils, épatera le plus grand nombre. Maire, responsables des services techniques, patrimoine et des espaces verts de Parthenay sont ravis de l'ouverture de ce nouveau site qui, espèrent-ils, épatera le plus grand nombre. - (dr)

C 'est le genre de site qui restent assez rare en France ! Christian Vogel, responsable des espaces verts à la ville de Parthenay, est absolument ravi à l'idée d'inaugurer, vendredi prochain (lire ci-contre), le jardin d'inspiration médiévale, qui trône désormais au-dessus du quartier Saint-Jacques, entre les rues Moque-Souris et Férolle. En paliers, il propose en libre accès pour le grand public (et sous un splendide éclairage à la nuit tombée) quatre magnifiques espaces distincts : le verger (avec des races gâtinaises de poiriers et des pommiers de l'époque) et les vignes, le jardin des simples (avec les plantes médicinales autour d'une splendide fontaine), le pré fleuri (caractéristique médiévale) et le potager (épinards, oignons, artichauts, ciboulette, fenouil, courge...). Les plants et graines ont été fournis par le Muséum d'histoire naturelle de Paris, le jardin botanique de Nantes et la fondation Yves-Rocher.
 
'' Un boulot de titan ''
 
Ce jardin est le fruit d'un chantier de sept ans, « un boulot de titan » n'hésite pas à dire le maire Xavier Argenton. C'est qu'au départ, ce site appartenant à la ville « était en friche avec des murs effondrés. C'était un '' no man's land '' pas possible ! », se souvient l'élu Dominique Rougier, ancien adjoint aux services techniques, initiateur de ce projet avec Christian Vogel. A partir des esquisses de l'architecte parisien Philippe Dangles et des conseils très avisés d'Arlette Thomas, docteure en histoire médiévale et membre de l'Académie médiévale américaine, les agents de la Ville ont ensuite travaillé d'arrache-pied : car ici, tout a été fait en régie directe par les espaces verts, les services techniques et les électriciens de la ville. A noter au passage le travail remarquable des maçons qui ont dû remonter quelque 1.340 m 2 de murs (220 mètres linéaires). Un boulot éblouissant pour un coût total avoisinant les 302.000 €
 

Partager cet article

Repost 0
Published by xavier-argenton.over-blog.com
commenter cet article

commentaires