Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 09:53

 

Article paru dans La Nouvelle République 79 du 7/12/12

L-irresistible-rififi-UMP-du-pain-beni-pour-l-UDI_image_art.jpg

En construction dans les Deux-Sèvres, selon Xavier Argenton, l’Union des démocrates indépendants profiterait modérément des chicaneries Fillon-Copé.

Et dans les Deux-Sèvres, les irrésistibles turpitudes de l'UMP profitent-elles à l'UDI naissante? Lui sont-elles aussi profitables que se plaît à le dire Jean-Louis Borloo, l'ambitieux président de ce nouveau mouvement fédérant aujourd'hui trois partis : la Gauche moderne, le Parti radical et le Nouveau centre?

Secrétaire national à l'espace rural et à l'agriculture de cette dernière formation, Xavier Argenton, le conseiller régional et maire de Parthenay, est aussi de facto l'un des futurs cadres départementaux de l'UDI. « Notre mouvement est en construction et nous sommes dans une période transitoire, explique-t-il. Après l'assemblée constituante de l'UDI du 21 octobre dernier et la nomination de Jean-Louis Borloo à sa présidence, nous procéderons en avril 2013 à la nomination des présidents de fédération qui devra déboucher sur une structuration du mouvement dans chaque département. » Xavier Argenton indique qu'à l'instar de la défunte UDF, l'UDI n'a pas, a priori, vocation à dissoudre les trois éléments qui la compose. Leurs militants pourront adhérer au mouvement tout en conservant leur identité propre. « Mais les nouveaux venus, en revanche, auront, s'ils le souhaitent, la possibilité d'adhérer directement à l'UDI »,précise le maire de Parthenay.
Deux membres du Parti radical deux-sévrien, tous deux adoubés par l'UMP lors des dernières législatives, devraient logiquement intégrer la famille Borloo : le conseiller municipal niortais Jérôme Baloge et le conseiller général de La Mothe-Saint-Héray, Jean-Pierre Griffault. Pas de migration massive du camp des déboussolés au profit des centristes pour autant dans les Deux-Sèvres. Notre département, il est vrai, n'est pas un vivier UMPiste. « L'effet est modéré. On reçoit certes quelques coups de fil pour savoir comment il faut faire pour adhérer à l'UDI, mais ce n'est pas l'exode ! » relativise Xavier Argenton. Il évalue les recrues à « une vingtaine ». « Je ne cherche pas à construire un mouvement sur les ruines d'un autre, assure-t-il. Même s'ils sont écœurés, catastrophés et déboussolés, les militants sont des gens convaincus et fidèles. Je suis moi-même sincèrement désolé de ce qui se passe. Dans l'intérêt de la politique et de tout de monde, l'UMP doit sortir le plus rapidement possible de ce combat des nuls. »

" En politique, il n'y a que la mort qui tue…"

Quant au risque de scission de l'UMP, Xavier Argenton n'y croit pas. « Les militants ne la comprendraient pas. » Et l'avenir politique des incorrigibles duettistes? « Pour Fillon et Coppé, ça va être très compliqué. Ils ont pris un gros risque… » Celui d'être disqualifiés de manière durable ? Bon élève, le maire de Parthenay reste très prudent :« Rien n'est moins sûr. Il y a une phrase de Georges Treille que j'ai toujours retenue: "En politique, il n'y a que la mort qui tue…" ».

nr.niort@nrco.fr

Fabien Bonnet

 

Partager cet article

Repost 0
Published by xavier-argenton.over-blog.com - dans Presse régionale Poitou-Charentes
commenter cet article

commentaires