Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 09:04

GROUPE NOUVEAU CENTRE

Paris, le jeudi 13 octobre 2011


COMMUNIQUE DE PRESSE

« Pour Charles de COURSON, Jean DIONIS du SEJOUR et le Nouveau Centre:
une première étape a été franchie en faveur du renforcement de la compétitivité de l'agriculture française! »

Les amendements proposés par Charles de COURSON, député Nouveau centre de la Marne et vice-Président de la Commission des finances de l’Assemblée et Jean DIONIS du SEJOUR, député Nouveau centre de Lot-et-Garonne, vice-Président de la Commission des affaires économiques de l’Assemblée, en faveur du financement de la baisse du coût du travail agricole, grâce à un allègement des cotisations patronales, ont été adoptées hier soir par la Commission des finances de l'Assemblée nationale à l'occasion de l'examen du projet de loi de finances pour 2012.

Nous ne devions pas attendre que la compétitivité de l'agriculture française s'effondre pour agir! Une baisse du coût du travail agricole en France, sans réduire les salaires nets des salariés agricoles permanents, est nécessaire si nous voulons réussir à vendre ses produits à des prix compétitifs aussi bien en France qu'à l'étranger. Ces mesures d'allègement de charges nous permettront de protéger et encourager l'emploi agricole et de lutter contre la précarisation des salariés agricoles.

En avril dernier, lors de l'examen de la proposition de loi visant au renforcement durable de la compétitivité de l'agriculture française de Jean DIONIS du SEJOUR et Charles de COURSON, l'augmentation de la taxe applicable aux boissons sucrées et édulcorées avait été évoquée comme l'une des solutions de financement de la baisse du coût du travail dans le secteur agricole.

Avec le groupe de travail de quelques députés autour de Bernard REYNES dans le cadre de son rapport sur la protection sociale agricole, ils s'étaient ensuite rendus à Bruxelles pour s'assurer de l'eurocompatibilité de cette taxe sur les boissons devant la Commission européenne.

A l'issue de ce travail de concertation, il a été proposé et adopté hier par la Commission des finances de l'Assemblée nationale, que l'assiette de la taxe dite sur les « boissons sucrées » ; soit élargie aux édulcorants et dans le même temps, le taux de cette taxe a été réduit de 7,16 à 6,22 euros par hectolitre (augmentation totale de seulement 2 centimes d'euro par « canette » )

Ce vote va donc enfin permettre la réduction de 1 euro par heure de travail d'un salarié permanent agricole et réduire la distorsion de concurrence que subissent nos agriculteurs de la part des pays voisins producteurs agricoles (Espagne, Italie, Allemagne).

Ainsi, 210 millions pourront être directement affectés au financement de l'allègement des charges dans le travail agricole et  l'amélioration de la compétitivité de l'agriculture française ne se fera pas au détriment ni de la protection sociale des travailleurs agricoles, ni du redressement de nos finances publiques.

Partager cet article

Repost 0
Published by xavier-argenton.over-blog.com
commenter cet article

commentaires